Écologie Radicale Incivilisée est une association de fait constituée d’un bureau dont les membres sont chargés de veiller à son analyse sociale et à son éthique de la nature.

Son objectif est la désaliénation du plus grand nombre.

Pour cela il nous faut participer et créer des réseaux de résistances théoriques et pratiques.

Les éléments fondateurs et cruciaux de l’analyse sont :

– Une critique écoféministe qui prône :

  • l’abolition du genre ;
  • l’abolition de la prostitution et de la pornographie ;
  • l’abolition de la domestication ;
  • la fin de la supériorité de l’homme sur la femme, les enfants et les autres espèces ;
  • l’abolition du travail et de la marchandisation ;
  • défendre et participer à toute perspective de subsistance autonome.

Pour y parvenir, nous menons :

– Une critique de la civilisation en tant que type de culture humaine spécifique caractérisée par une accrétion de techniques autoritaires et de domination ;

– Une éthique de la nature biocentrée qui vise à une décroissance économique et énergétique, dans le but de mettre un terme aux innombrables injustices qui caractérisent la civilisation ;

– Un activisme théorique qui dénonce les mécanismes de l’exploitation économique, la dépossession de l’autonomie individuelle et collective, le triomphe de la marchandise et du spectacle, le travail, la réification des êtres vivants, la numérisation de la pensée et des corps, l’impérialisme, le colonialisme, l’industrialisme, le progressisme, l’étatisme, le racisme ;

– Un activisme pratique ancré dans les luttes locales, régionales, nationales ;

– Un militantisme visant aussi, in fine, à dénumériser les luttes.

Rôles et engagements des membres :

Devient membre de Écologie Radicale Incivilisée toute personne en accord avec la charte.

La dénumérisation du monde est une nécessité écologique et sociale. L’utilisation des outils numériques doit se faire avec parcimonie et prudence. C’est aussi pour cela que les membres doivent se former à la culture de la sécurité, prendre toutes les précautions nécessaires afin d’éviter l’infiltration dans le mouvement. Ils s’engagent à ne donner aucune information ni sur eux-mêmes, ni sur l’organisation, ni sur d’autres membres de Écologie Radicale Incivilisée.

Les membres peuvent s’exprimer publiquement au nom du mouvement mais ils ne doivent ni organiser ni participer à des actions de sabotage en son nom.

Ils s’engagent à respecter l’ensemble des éléments précités, sans en exclure un seul.

Ils participent aux différents mouvements sociaux de lutte contre la destruction sociale et contre les atteintes à la diversité biologique, en fonction de leurs ressources. Ils s’associent à la vie locale, coopèrent avec d’autres associations et groupes, organisent des conférences, communiquent et diffusent les idées de Écologie Radicale Incivilisée via différents moyens (tracts, projections de films, podcasts, tribunes, etc.), mettent en relation les personnes qui pourraient s’organiser en groupes affinitaires.

Un.e membre.sse pourra être exclu.e du mouvement sur décision du bureau si il/elle commet une faute telle que :

  • le non respect des principes énoncés dans la charte ;
  • des comportements malveillants envers les autres membre.sses du mouvement ;
  • si, malgré plusieurs sollicitations, le ou la membre.sse ne fait aucun retour visuel ou écrit au bureau.